Centre de service régional

Le Centre de services régional du PNUD pour l’Afrique, basé à Addis-Abeba, en Éthiopie, compte également des bureaux à Dakar (Sénégal) et à Nairobi (Kenya). Desservant les 45 bureaux de pays du PNUD en Afrique subsaharienne, il développe les connaissances et élabore des politiques de qualité, tient lieu d’interface principale de l’organisation avec des entités régionales et continentales telles que l’Union africaine et les communautés économiques régionales, et met en œuvre le programme régional du PNUD pour l’Afrique.

Ce programme régional, qui s’étend à tout le continent, contribue à l’avancement des priorités de transformation de l’Afrique à différents niveaux : 1) il renforce l’inclusivité et la durabilité de la croissance ; 2) il élargit la participation politique en accordant à tous les moyens de s’exprimer ; et 3) il conçoit des institutions réactives qui fournissent les services désirés et promeuvent des processus inclusifs pour le dialogue entre l’État et la société. Ses activités s’appuient sur l’expertise du PNUD en matière de théorie et de pratique du développement, et sur des dizaines d’années d’expérience à l’échelle des pays et de la planète.

D’autres domaines d’activité régionale et continentale sont dirigés depuis le Centre, tels que la préparation des objectifs de développement durable (ODD) ; l’amélioration de la gestion nationale des finances publiques ; l’atténuation de l’impact du VIH/sida ; le renforcement des capacités relatives à la gestion des risques de catastrophe, à l’atténuation du changement climatique et à l’adaptation à ce dernier ; la fourniture d’un accès à des énergies durables et l’utilisation durable des ressources naturelles ; la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes ; et l’amélioration de la sécurité alimentaire au Sahel.

Le Centre apporte également son appui aux pays en matière d’efficacité de l’aide et du développement ou de coopération Sud-Sud.

Les équipes du Centre travaillent dans une optique d’intégration, en privilégiant les domaines suivants :

Croissance inclusive et développement durable

Ce domaine cible en priorité l’intégration des activités économiques, sociales et environnementales du PNUD dans un cadre de programmation et de politiques durable et cohérent en matière de développement. Il fournit un ensemble de solutions adaptables qui couvrent tous les volets du développement durable et contribue au programme de transformation économique et structurelle du continent. Dans le contexte des ODD et, plus généralement, du programme pour l’après-2015, les activités de ce groupe portent, entre autres, sur la pauvreté, la croissance économique, l’emploi et les moyens de subsistance, l’inclusion sociale et l’égalité, le relèvement des pays sortant d’une crise, la gestion des écosystèmes et de la biodiversité, les ressources maritimes, les industries extractives et les substances chimiques. Ses domaines de travail spécifiques sont :

  • la planification du développement et la maîtrise du passage des OMD aux ODD ;
  • l’exploitation des industries extractives en vue d’un développement humain durable ;
  • la protection du capital naturel et le maintien de moyens de subsistance durables ;
  • l’emploi et les moyens de subsistance inclusifs ;
  • la réduction des vulnérabilités par le truchement de la protection sociale ;
  • le développement du secteur privé pour élargir et diversifier la base de production des petites et moyennes entreprises ;
  • le développement économique local, avec les communautés pour points d’entrée.

Gouvernance et consolidation de la paix

Ce domaine vise à enrichir les connaissances en prodiguant des conseils stratégiques et en apportant un appui aux programmes des bureaux de pays dans les secteurs suivants : prévention des conflits et consolidation de la paix ; élections et processus politiques inclusifs ; renforcement des moyens d’expression et de la participation, institutions réactives et lutte contre la corruption ; et État de droit, justice et sécurité. Ses domaines de travail spécifiques sont :

le soutien aux institutions régionales (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, Mécanisme africain d’évaluation par les pairs, Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique, Commission de l’Union africaine, Parlement panafricain, etc.) ;

le Cadre intégré d’évaluation de la gouvernance, par l’intermédiaire de la stratégie d’harmonisation des statistiques en Afrique ;

  • les partis politiques et les élections ;
  • la promotion de l’égalité des sexes et de la participation des femmes et la contribution à la transformation économique et politique ;
  • la lutte contre la corruption et la gouvernance économique (flux financiers illicites, systèmes/processus nationaux d’intégrité, planification du développement et établissement du budget) ;
  • l’inclusion et la participation des jeunes ;
  • l’urbanisation et la migration ;
  • la décentralisation et la gouvernance locale ;
  • l’administration publique et les fonctions publiques fondamentales ;
  • la radicalisation et l’extrémisme violent ;
  • la consolidation de la paix et la réconciliation ;
  • l’appui au Cadre de paix et de sécurité des Nations Unies pour la région des Grands Lacs ;
  • le renforcement de la sécurité humaine et de la résilience communautaire au Sahel.

Changement climatique et résilience

Ce domaine chapeaute l’élaboration et la coordination des politiques en matière d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à celui-ci, de gestion des risques liés au climat, de réduction des risques et de relèvement post-catastrophe. Le groupe inscrit spécifiquement les risques dans les éléments centraux des stratégies en vue de parvenir à un développement durable, d’anticiper les conflits et les crises et de renforcer la résilience. Ses domaines de travail spécifiques sont :

  • le changement climatique ;
  • la réduction des risques de catastrophe ;
  • le Fonds pour l’environnement mondial ;
  • l’énergie durable pour tous ;
  • le programme de renforcement de la capacité de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) à améliorer la résilience dans la Corne de l’Afrique.

VIH, santé et développement

Cette équipe, dont fait partie l’équipe de partenariat avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, apporte son soutien aux politiques et programmes d’institutions diverses, parmi lesquelles les bureaux de pays du PNUD, les équipes communes des Nations Unies sur le sida, la Commission de l’Union africaine, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), les communautés économiques régionales, la Banque africaine de développement, les organisations régionales de la société civile et d’autres institutions régionales. Ses domaines de travail spécifiques sont :

  • le renforcement des cadres juridiques nationaux et régionaux concernant le VIH et la santé afin de garantir une approche fondée sur les droits ;
  • l’intégration du VIH et de la problématique hommes-femmes dans les évaluations de l’environnement afin d’atténuer l’impact des projets de capitaux et d’extraction minière ;
  • le renforcement des droits de l’homme et de l’égalité des sexes dans le contexte du VIH et de la santé ;
  • la promotion de réponses sanitaires durables, notamment l’amélioration de l’accès à des médicaments abordables ;
  • l’appui à la capacité des politiques et programmes à renforcer l’accès des populations décisives aux services lors de l’élaboration des stratégies régionales et dans le cadre des projets du Fonds mondial ;
  • l’appui aux pays, par l’intermédiaire de l’équipe de partenariat avec le Fonds mondial, en vue de la mise en œuvre des projets du Fonds mondial relatifs au VIH, à la tuberculose et au paludisme ou de la transition vers ces projets.

Égalité des sexes

Dans ce domaine transversal, l’équipe fait de la prise en compte de la problématique hommes-femmes sa stratégie principale pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes. Elle fournit également un soutien aux gouvernements, qui prend la forme d’interventions spécifiques dans ce domaine. Par ailleurs, elle appuie les processus intergouvernementaux et régionaux mis en place pour atteindre les objectifs en matière d’égalité des sexes, tout en soutenant les politiques et programmes relatifs à l’autonomisation économique et politique des femmes et en œuvrant en faveur de la paix et de la sécurité. Ses domaines de travail spécifiques sont :

  • la participation et le leadership politiques ;
  • l’autonomisation économique ;
  • la mobilisation en faveur de la paix et la sécurité ;
  • la mise en œuvre de la Certification du PNUD en matière d’égalité des sexes, destinée à améliorer l’efficacité des institutions et leurs résultats dans le domaine de la problématique hommes-femmes.

Impact sur le développement 
Communication, partenariats et mobilisation des ressources

L’ensemble des activités de programmation du PNUD reposent sur ce domaine transversal, dont l’objectif est de renforcer l’efficacité des programmes et des activités de développement. Il s’agit pour le PNUD et la communauté internationale de mieux comprendre quelles mesures favorisent – ou non – le développement à l’échelle nationale dans les domaines prioritaires du Programme. Cette compréhension facilite la création et la diffusion de nouvelles connaissances, l’innovation et le déploiement à grande échelle, ainsi que la mise en place de partenariats plus productifs. Ses domaines de travail spécifiques sont :

  • l’appui à la coopération triangulaire/Sud-Sud ;
  • une coopération au développement efficace ;
  • le savoir et l’innovation : analyse des expériences, leçons et données tirées des programmes du PNUD afin d’alimenter la base de connaissances, d’étayer leur diffusion et de favoriser l’innovation ;
  • les normes, l’assurance qualité et la cohérence ;
  • le suivi, la conformité et l’évaluation ;
  • la planification interne et les comptes rendus.

Dans le but de relayer l’impact des programmes du PNUD auprès des partenaires, du grand public et des médias, le Centre régional fournit des services de conseil visant à garantir l’efficacité des activités de communication, de sensibilisation et de création de partenariats.

Soutien au pays

L’équipe d’appui au pays constitue l’interface principale entre les bureaux de pays, les équipes régionales et les équipes du siège. Elle fournit des conseils réguliers aux bureaux et leur apporte une aide coordonnée pour leurs activités quotidiennes, notamment pour les problématiques liées à la gestion et aux programmes du PNUD, la planification, le suivi, l’élaboration de rapports et la résolution de problèmes.