Série de blogs sur les océans

Saint-Louis du Sénégal ou le pari de la durabilité

08 juin 2017 par Abdoulaye Mar Dieye

Saint-Louis fait face à de nombreux défis, dont le plus préoccupant est la double menace posée par la montée des eaux et la surpêche. Photo: Eddy Graëff / www.saintlouisdusenegal.com
Alors que la Conférence mondiale sur les océans bat son plein à New York, nous célébrons en ce jour la Journée mondiale de l’océan. Les travaux de la Conférence qui se sont déroulés tout au long de la semaine nous ont rappelé deux vérités fondamentales : la vie sous l’eau, caractérisée par une faune et une flore d’une grande richesse, est extrêmement précieuse mais les moyens de subsistance qui en dépendent sont menacés. Cela est particulièrement vrai le long de la côte ouest de l’Afrique et notamment au Sénégal, un pays où les deux tiers au moins de la population vivent à proximité des zones côtières qui reculent à un rythme alarmant (en moyenne de 1 à 2 mètres par an) en raison de la hausse du niveau de la mer et de l’urbanisation galopante. Peu d’endroits illustrent de manière aussi percutante l’effet combiné de ces difficultés. C’est pourtant le cas de Saint-Louis du Sénégal (ou Ndar en wolof), l’île dont je suis fier de dire qu’elle est ma ville natale. Saint-Louis est un lieu unique, qui a joué un rôle majeur dans l’histoire du Sénégal et de toute la région. Capitale de l’Afrique-Occidentale française de 1895 à 1902 puis capitale du Sénégal, la … Voir

Océan d’opportunités, océan de périls

01 mai 2017 par Clotilde Goeman, Conseillère technique régionale pour l’adaptation aux changements climatiques

L’accostage de bateaux de pêche toujours plus nombreux sur les côtesi déplace le sable et cause l’érosion des plages. Photo: PNUD / Clotilde Goeman
Sur la côte occidentale d’Afrique, l’océan est indispensable à la vie depuis des milliers d’années : il apporte nourriture, emplois, et des barrières côtières qui protègent la terre, nettoient la mer et créent un écosystème plus durable. Dans certains pays comme le Sénégal, où 66% de la population vit dans des zones côtières, l’océan est la base de tout. Mais le changement climatique provoque entre autres l’élévation du niveau de la mer, la dégradation des stocks de poissons et l’érosion des côtes. En plus de la forte croissance de la population et de la diminution de productivité des terres agricoles - causée par la salinisation des sols - les communautés côtières dépendent de plus en plus des ressources de la mer pour assurer leur survie. Cela entraîne une pêche intensive et non durable près des zones côtières où les poissons se reproduisent, le débarquement sur les rivages de flottes de bateaux de pêche sans cesse plus nombreuses, ce qui déplace le sable et cause l’érosion des plages. Les mangroves et autres protections naturelles sont coupées pour en faire du bois de chauffage, et le secteur de la construction extrait du sable pour édifier de nouvelles habitations. La République démocratique du Congo … Voir