blog series

Rendre compte des progrès vers l’Agenda 2030 : comment jongler entre les 17 ODD

19 juil. 2017 par Eunice Kamwendo, Conseillère stratégique du Bureau régional pour l'Afrique

Il s'agit de mettre en place des mesures intégrées et interdépendantes lors de chaque cycle de planification, afin d’avancer dans la réalisation d’un ensemble d’objectifs et de cibles à court, moyen et long terme. Photo: James Neuhaus/PNUD
  Dans le cadre de la mise en œuvre de Programme de développement durable à l’horizon 2030, les pays sont confrontés à des exigences concurrentes. À la volonté d’appréhender le Programme dans sa globalité s’ajoute la nécessité d’adopter une approche pratique et spécifiquement tournée vers la réalisation de chaque objectif. Le PNUD, qui fournit un appui pour l’établissement de rapports sur les Objectifs de développement durable (ODD) aussi bien au niveau national qu’à l’échelle internationale, a notamment vocation à aider les pays à satisfaire ces exigences et à surmonter les différents défis rencontrés en cours de route. Pour les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), des rapports nationaux, régionaux et mondiaux étaient établis individuellement pour chaque OMD. Si ce système aurait pu bien fonctionner avec un nombre plus restreint d’objectifs, il n’en a pas moins contribué à renforcer l’approche sectorielle du développement. Il faut donc réfléchir à des modalités d’établissement des rapports sur les ODD susceptibles de favoriser l’intégration et les synergies, tout en réduisant la charge de travail pour l’ensemble des ODD sans perdre de vue les objectifs du Programme 2030 dans son ensemble. Le Forum politique de haut niveau organisé annuellement, offre un modèle potentiellement éclairant. L’édition 2017, qui avait pour … Voir

La productivité agricole dans les pays d’Afrique riches en ressources naturelles

05 déc. 2016 par Degol Hailu et Chinpihoi Kingpen

On pourrait légitimement supposer que la productivité agricole est plus élevée dans les pays riches en ressources naturelles. Les revenus tirés de la vente de pétrole, de gaz et de minerais peuvent en effet financer la fourniture de matériel, d’engrais, de systèmes d’irrigation, de crédits et de semences pour les agriculteurs. Toutefois, la productivité agricole reste modeste dans bon nombre des pays d’Afrique qui exportent des matières premières. Pourquoi ? Entre 2003 et 2013, la production agricole dans les pays d’Afrique subsaharienne dépendants des ressources naturelles a connu une croissance annuelle moyenne de 3,6 %, légèrement supérieure au taux de croissance de 2,7 % enregistré par le reste de la région. Les taux de croissance annuels de la production agricole en Angola, au Cameroun et en Zambie ont ainsi atteint plus de 6 % en moyenne, se classant parmi les taux de croissance les plus élevés au monde. Si l’on regarde de plus près l’utilisation des intrants agricoles, cependant, on s’aperçoit que la croissance de la production agricole s’explique non par la productivité, mais essentiellement par l’augmentation de la surface de terres cultivées. Celle-ci s’est accrue de 2,6 % par an pour atteindre au total 103 millions d’hectares, contre 83 millions d’hectares lors de la décennie précédente. Bien … Voir

Des services météorologiques et climatiques modernes pour l’Afrique

09 nov. 2016 par Bonizella Biagini, Gestionnaire, Programme sur l'information climatique pour le développement résilient en Afrique, PNUD

 Un instrument de mesure de l'ensoleillement en Ouganda. Photo: PNUD en Ouganda
En Tanzanie, un coup de foudre a tué un enseignant et six étudiants en 2015 - un triste exemple de morts qui pourraient facilement être évitées avec des services météorologiques et climatologiques modernes. En améliorant la prise de décision, ces informations peuvent sauver des milliers de vies chaque année et renforcer les moyens de subsistance sur un continent qui a le moins contribué au changement climatique mais en souffre le plus. Depuis plus de 30 ans, la communauté internationale fait des investissements importants dans les technologies météorologiques, hydriques et climatiques pour l'Afrique subsaharienne. Selon la Banque mondiale, cet investissement s'élève à plus d'un milliard de dollars. Pourtant, aujourd'hui, la plupart de ces services ne sont pas en mesure de répondre aux besoins et ne proposent que des possibilités limitées de coopération transfrontalière. … Voir

L’Afrique, une longueur d’avance dans la mise en œuvre des Objectifs mondiaux

10 juin 2016

Grâce à l’Agenda 2063, qui a déjà défini les priorités en matière de développement du continent pour les 50 prochaines années, les pays africains devraient parvenir à intégrer plus facilement les ODD dans leurs programmes nationaux de développement.
L’adoption du Programme de développement durable pour 2030, le 25 septembre 2015, marque le début d’une mission délicate : traduire en actes ces nouveaux engagements. Ces objectifs de développement durable (ODD), à la fois ambitieux et véritablement porteurs de transformation, orienteront le programme d’action mondial en matière de développement au cours des 15 prochaines années. À l’échelle locale, leur mise en œuvre ne va toutefois pas sans dilemmes, car elle nécessite des adaptations au contexte de chaque pays et chaque région. … Voir