Jeunesse

Promesse ou péril ? D’ici 2050, l’Afrique comptera 830 millions de jeunes

12 août 2017 par Siddharth Chatterjee, coordonnateur résident des Nations Unies au Kenya et S.E. M. John Dramani Mahama, ancien président de la République du Ghana

De nombreux migrants empruntent le dangereux itinéraire maritime qui mène de l’Afrique du Nord à l’Italie, en quête d’une vie meilleure. Photo: ONU
Le mois dernier, des travailleurs d’organisations caritatives espagnoles ont secouru 167 migrants partis d’Afrique à bord d’une petite embarcation. En 2016, environ 3 800 migrants ont perdu la vie, ce qui en fait l’année la plus meurtrière pour ceux qui se hasardent à traverser la Méditerranée. La plupart savent à quels dangers ils s’exposent, mais cela ne les empêche pas de choisir le risque plutôt que de se résigner à une existence sans espoir dans leur pays. Toutes les 24 heures, sur le continent africain, près de 33.000 jeunes rejoignent les rangs des demandeurs d’emploi et près de 60 % d’entre eux viendront grossir la horde des chômeurs. Selon un rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 70 % des personnes qui quittent leur pays à destination de l’Europe ne sont pas des réfugiés qui fuient la guerre ou les persécutions, mais des migrants économiques en quête d’une vie meilleure. Ce 12 août 2017, nous célébrons comme chaque année la Journée internationale de la jeunesse. La population jeune de l’Afrique croît rapidement et devrait dépasser les 830 millions d’ici 2050. Qu’il y ait là une promesse ou un péril dépend de l’efficacité avec laquelle le continent saura gérer cette explosion démographique. … Voir

La TICAD, un forum unique toujours d’actualité

13 juin 2016 par Abdoulaye Mar Dieye, Administrateur assistant et Directeur du Bureau régional pour l’Afrique

La sixième édition de la TICAD, qui se tiendra à Nairobi les 27 et 28 août 2016, sera la toute première organisée sur le sol africain.
La sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD), qui se tiendra à Nairobi les 27 et 28 août prochains, devrait attirer plus de 6 000 représentants des gouvernements, des organisations internationales, de la société civile et des organisations du secteur privé. Créé en 1993 pour encourager et promouvoir les partenariats internationaux pour le développement de l’Afrique, ce forum a vu le jour au milieu des « décennies perdues pour le développement » du continent africain, lequel était alors aux prises avec les contraintes des programmes d’ajustement structurel et incapable de reprendre son souffle. En cette fin de guerre froide, les principaux bailleurs de fonds, à l’exception notable du Japon, s’interrogeaient sur la pertinence de l’aide au développement accordée à l’Afrique. … Voir