Les Gambiens sont prêts à reconstruire leur pays

24 mars 2017 par Ozonnia Ojielo, Directeur du groupe régional Gouvernance et Consolidation de la paix, PNUD Afrique

La Gambie est depuis longtemps marquée par d'importantes inégalités sociales et économiques. Plus de 60% des habitants vivent dans la pauvreté, près de 30% de la population active est au chômage et celui-ci touche particulièrement les jeunes (39%). Selon certaines estimations, les Gambiens constituent le deuxième contingent de migrants le plus important d'Afrique de l'Ouest, en dépit de la petite taille du pays. Pour se constituer en tant que nation, la Gambie doit concevoir, ajuster et mettre minutieusement en œuvre sa politique de transition démocratique. Nous devons travailler en étroite collaboration avec les parties prenantes nationales, ainsi qu’avec les partenaires régionaux et internationaux concernés. De cette manière, nous serons en mesure d’appuyer les efforts gouvernementaux de stabilisation du pays, et entreprendre d’urgence les réformes visant à promouvoir la gouvernance démocratique, le respect de l’état de droit et les droits humains, le relèvement socio-économique ainsi que le développement et la paix durables. … Voir

La productivité agricole dans les pays d’Afrique riches en ressources naturelles

05 déc. 2016 par Degol Hailu et Chinpihoi Kingpen

On pourrait légitimement supposer que la productivité agricole est plus élevée dans les pays riches en ressources naturelles. Les revenus tirés de la vente de pétrole, de gaz et de minerais peuvent en effet financer la fourniture de matériel, d’engrais, de systèmes d’irrigation, de crédits et de semences pour les agriculteurs. Toutefois, la productivité agricole reste modeste dans bon nombre des pays d’Afrique qui exportent des matières premières. Pourquoi ? Entre 2003 et 2013, la production agricole dans les pays d’Afrique subsaharienne dépendants des ressources naturelles a connu une croissance annuelle moyenne de 3,6 %, légèrement supérieure au taux de croissance de 2,7 % enregistré par le reste de la région. Les taux de croissance annuels de la production agricole en Angola, au Cameroun et en Zambie ont ainsi atteint plus de 6 % en moyenne, se classant parmi les taux de croissance les plus élevés au monde. Si l’on regarde de plus près l’utilisation des intrants agricoles, cependant, on s’aperçoit que la croissance de la production agricole s’explique non par la productivité, mais essentiellement par l’augmentation de la surface de terres cultivées. Celle-ci s’est accrue de 2,6 % par an pour atteindre au total 103 millions d’hectares, contre 83 millions d’hectares lors de la décennie précédente. Bien … Voir

Mettre fin à la violence envers les femmes : la voie à suivre en matière de développement humain

25 nov. 2016 par Angela Lusigi, Conseillère stratégique, PNUD Afrique

 Une participation féminine accrue aux prises de décisions contribue à la stabilité et à la paix dans les sociétés. Photo: PNUD
Une participation féminine accrue aux prises de décisions contribue à la stabilité et à la paix dans les sociétés. … Voir

L’action climatique pour faire face à la radicalisation et à l’extrémisme violent

14 nov. 2016 par Aliou M. Dia, Chef d'Equipe, Changement climatique et réduction des risques de catastrophe, PNUD en Afrique

 Les changements climatiques impactent la stabilité de façon significative, et sollicitent de manière excessive les capacités de réponse déjà limitées des gouvernements fragiles. Photo: PNUD au Liberia
Les changements climatiques et l’extrémisme violent sont deux des principales menaces qui pèseront sur la stabilité des États et des sociétés au cours des prochaines décennies. Dans de nombreux pays du continent (Mali, Sud-Soudan, Nigéria, Somalie, etc.), les changements climatiques impactent la stabilité de façon significative, et sollicitent de manière excessive les capacités de réponse déjà limitées des gouvernements. Les menaces et les attaques de Boko Haram et d’Al Shabab en Afrique de l’Ouest et de l’Est, la fragilité persistante de la République centrafricaine (RCA) ou la résurgence de l’instabilité au Burundi et au Sud-Soudan ne sont que quelques-uns des conflits qui alimentent ce cycle. On estime qu’il y a eu plus de 4 000 attaques terroristes depuis 2011 en Afrique, entraînant la mort de 24 000 personnes. Près de 2,8 millions de personnes sont déplacées dans leur propre pays dans le seul bassin du lac Tchad, et 700 000 Somaliens croupissent dans des camps de réfugiés. … Voir

Des services météorologiques et climatiques modernes pour l’Afrique

09 nov. 2016 par Bonizella Biagini, Gestionnaire, Programme sur l'information climatique pour le développement résilient en Afrique, PNUD

 Un instrument de mesure de l'ensoleillement en Ouganda. Photo: PNUD en Ouganda
En Tanzanie, un coup de foudre a tué un enseignant et six étudiants en 2015 - un triste exemple de morts qui pourraient facilement être évitées avec des services météorologiques et climatologiques modernes. En améliorant la prise de décision, ces informations peuvent sauver des milliers de vies chaque année et renforcer les moyens de subsistance sur un continent qui a le moins contribué au changement climatique mais en souffre le plus. Depuis plus de 30 ans, la communauté internationale fait des investissements importants dans les technologies météorologiques, hydriques et climatiques pour l'Afrique subsaharienne. Selon la Banque mondiale, cet investissement s'élève à plus d'un milliard de dollars. Pourtant, aujourd'hui, la plupart de ces services ne sont pas en mesure de répondre aux besoins et ne proposent que des possibilités limitées de coopération transfrontalière. … Voir