L’action climatique pour faire face à la radicalisation et à l’extrémisme violent

14 nov. 2016 par Aliou M. Dia, Chef d'Equipe, Changement climatique et réduction des risques de catastrophe, PNUD en Afrique

 Les changements climatiques impactent la stabilité de façon significative, et sollicitent de manière excessive les capacités de réponse déjà limitées des gouvernements fragiles. Photo: PNUD au Liberia
Les changements climatiques et l’extrémisme violent sont deux des principales menaces qui pèseront sur la stabilité des États et des sociétés au cours des prochaines décennies. Dans de nombreux pays du continent (Mali, Sud-Soudan, Nigéria, Somalie, etc.), les changements climatiques impactent la stabilité de façon significative, et sollicitent de manière excessive les capacités de réponse déjà limitées des gouvernements. Les menaces et les attaques de Boko Haram et d’Al Shabab en Afrique de l’Ouest et de l’Est, la fragilité persistante de la République centrafricaine (RCA) ou la résurgence de l’instabilité au Burundi et au Sud-Soudan ne sont que quelques-uns des conflits qui alimentent ce cycle. On estime qu’il y a eu plus de 4 000 attaques terroristes depuis 2011 en Afrique, entraînant la mort de 24 000 personnes. Près de 2,8 millions de personnes sont déplacées dans leur propre pays dans le seul bassin du lac Tchad, et 700 000 Somaliens croupissent dans des camps de réfugiés. … Voir

Des services météorologiques et climatiques modernes pour l’Afrique

09 nov. 2016 par Bonizella Biagini, Gestionnaire, Programme sur l'information climatique pour le développement résilient en Afrique, PNUD

 Un instrument de mesure de l'ensoleillement en Ouganda. Photo: PNUD en Ouganda
En Tanzanie, un coup de foudre a tué un enseignant et six étudiants en 2015 - un triste exemple de morts qui pourraient facilement être évitées avec des services météorologiques et climatologiques modernes. En améliorant la prise de décision, ces informations peuvent sauver des milliers de vies chaque année et renforcer les moyens de subsistance sur un continent qui a le moins contribué au changement climatique mais en souffre le plus. Depuis plus de 30 ans, la communauté internationale fait des investissements importants dans les technologies météorologiques, hydriques et climatiques pour l'Afrique subsaharienne. Selon la Banque mondiale, cet investissement s'élève à plus d'un milliard de dollars. Pourtant, aujourd'hui, la plupart de ces services ne sont pas en mesure de répondre aux besoins et ne proposent que des possibilités limitées de coopération transfrontalière. … Voir

À Madagascar, l’appui au Parlement assied la transition démocratique

18 juil. 2016 par Alessandro Bozzini, est Conseiller en gouvernance , PNUD à Madagascar

Elections à MadagascarMalgré la tenue d’élections présidentielles et parlementaires à la fin 2013, la mise en place du Sénat ne s’est tenue qu’au mois de février 2016. Photo: PNUD à Madagascar
Appuyer le Parlement ne sert pas seulement à renforcer une institution mais peut contribuer à fixer des objectifs ambitieux qui bénéficient à l’ensemble du pays. C'est pourquoi nous avons mené, en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique, deux ateliers sur le rôle, l'organisation et le fonctionnement du Sénat. Des sessions spécifiques ont été dédiées au rôle des sénateurs et des assistants parlementaires dans la promotion de la décentralisation et des questions liées au genre. Un aide-mémoire et une évaluation des besoins plus spécifiques de l’institution ont également été élaborés. … Voir

L’Afrique, une longueur d’avance dans la mise en œuvre des Objectifs mondiaux

10 juin 2016

Grâce à l’Agenda 2063, qui a déjà défini les priorités en matière de développement du continent pour les 50 prochaines années, les pays africains devraient parvenir à intégrer plus facilement les ODD dans leurs programmes nationaux de développement.
L’adoption du Programme de développement durable pour 2030, le 25 septembre 2015, marque le début d’une mission délicate : traduire en actes ces nouveaux engagements. Ces objectifs de développement durable (ODD), à la fois ambitieux et véritablement porteurs de transformation, orienteront le programme d’action mondial en matière de développement au cours des 15 prochaines années. À l’échelle locale, leur mise en œuvre ne va toutefois pas sans dilemmes, car elle nécessite des adaptations au contexte de chaque pays et chaque région. … Voir

Que signifie l’Accord de Paris pour l’Afrique ?

17 déc. 2015

Deux volontaires plantent un jeune arbre dans une cour d'école à Goma, province du nord Kivu en RD Congo. Photo: MONUSCO/ Sylvain Liechti
Sous la direction du Groupe des négociateurs africains, les pays africains ont milité avec succès en faveur d’un accord équilibré qui se préoccupe autant de l’atténuation des changements climatiques que de l’adaptation aux changements climatiques, s’éloignant ainsi du Protocole de Kyoto, qui mettait principalement l’accent sur l’atténuation. L’adaptation est cruciale pour les pays africains qui sont largement tributaires du secteur agricole et sont les plus petits émetteurs de CO2 à l’échelle mondiale. L’Accord exhorte également tous les pays à identifier leurs besoins d’adaptation, et soumettre des plans et priorités, qui seront appuyés par les pays développés. … Voir