Lancement du Rapport sur le développement humain en Afrique 2016 à New York

16 nov. 2016

M. Abdoulaye Mar Dieye, Directeur du Bureau régional du PNUD pour l’Afrique présentant le Rapport sur le développement humain en Afrique 2016, entouré à gauche de S.E.Mme l’Ambassadrice Martha Ama Akyaa Pobee, Représentante permanente du Ghana auprès des Nations Unies (à gauche), et à droite de Mme Shahra Razavi, Responsable de la section Recherches et données à ONU Femmes et M. Selim Jahan, Directeur du Bureau du Rapport sur le développement humain au PNUD. Photo : PNUD.

New York, 16 novembre 2016. Le Bureau régional du PNUD pour l'Afrique a organisé mardi 15 novembre 2016 le lancement à New York de son Rapport sur le développement humain en Afrique 2016, intitulé « Accélérer les progrès en faveur de l'égalité des genres et de l’autonomisation des femmes en Afrique ».

Cette présentation intervient à la suite du récent lancement de la version espagnole du rapport, le 2 novembre 2016 à Malabo, en Guinée équatoriale, par l'Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark et le Premier ministre de Guinée équatoriale, M. Francisco Pascual Obama Asue, en marge de la Réunion annuelle du PNUD Afrique 2016.

Organisé par la Mission permanente d'observation de l'Union africaine auprès des Nations Unies, l'événement de New York a donné lieu à une table ronde portant sur le thème suivant : « Accélérer les progrès en faveur de l'égalité des genres et de l'autonomisation des femmes pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l'Afrique que nous voulons ». Les discussions qui s’en sont suivies ont permis de débattre des principales conclusions du rapport et de mettre en avant les initiatives et les politiques respectueuses du genre sur le continent.

Animée par M. Abdoulaye Mar Dieye, Directeur du Bureau régional du PNUD pour l’Afrique, la table ronde a regroupé S.E. Mme l’Ambassadrice Valentine Rugwabiza, Représentante permanente du Rwanda auprès des Nations Unies, S.E. Mme l’Ambassadrice Martha Ama Akyaa Pobee, Représentante permanente du Ghana auprès des Nations Unies et M. Selim Jahan, Directeur du Bureau du Rapport sur le développement humain au PNUD.

Étaient également présents au lancement S.E.M. l’Ambassadeur C.T. Ntwaage, Représentant permanent du Botswana auprès des Nations Unies et Président du Groupe africain des ambassadeurs pour le mois de novembre, Mme Shahra Razavi, Responsable de la section Recherches et données à ONU Femmes et S.E.M. l’Ambassadeur Hiroshi Minami, Représentant permanent adjoint du Japon auprès des Nations Unies.

Soulignant la nécessité d'un changement de paradigme dans la façon dont l'inégalité entre les genres est abordée, le Directeur du Bureau régional du PNUD pour l'Afrique a indiqué que « c’est en travaillant en symbiose dans les domaines de la politique économique et de l'économie politique que nous parviendrons à nous engager sur la voie d’un développement humain durable, équitable et équilibré ».

M. Selim Jehan a quant à lui appelé de ses vœux une approche novatrice de même type en expliquant que « nous avons toujours tendance à envisager les inégalités entre les genres en termes de revenu alors que nous devrions les examiner en termes de résultats et d'indicateurs du développement humain. La pauvreté est multidimensionnelle, les inégalités aussi ».

Par ailleurs, tous les participants à la table ronde ont convenu que l'inégalité entre les genres devait être traitée comme une question transversale.

Depuis son lancement mondial à la fin du mois d'août 2016 en marge de la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD VI) à Nairobi, le rapport a suscité un grand intérêt auprès des médias, parmi les décideurs et dans les milieux universitaires, notamment en ce qui concerne sa constatation principale, selon laquelle les pertes économiques annuelles dues aux écarts entre les genres sur le seul marché du travail en Afrique subsaharienne s’élèveraient en moyenne à 95 milliards de dollars US, soit 6 % du PIB de la sous-région.

Ce rapport phare du Bureau régional du PNUD pour l’Afrique a d’ores et déjà été lancé en Ouganda, en Mauritanie, en Éthiopie, à Madagascar et en Afrique du Sud. D'autres lancements sont prévus en Tanzanie le 21 novembre, puis au Malawi, en Sierra Leone et en Zambie avant la fin de l'année.