Helen Clark appelle les acteurs du développement à une plus grande mobilisation

30 nov. 2016

Selon Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et Présidente du Groupe des Nations Unies pour le développement, gouvernements, organisations bilatérales et multilatérales, société civile et secteur privé doivent continuer à œuvrer ensemble pour maximiser l’impact de l’aide au développement.

S’exprimant à Nairobi lors de l’ouverture de la Seconde réunion de haut-niveau pour un partenariat mondial en vue d’une coopération efficace au service du développement Helen Clark a déclaré : « Il nous faut des partenariats solides et de nouvelles méthodes de coopération pour réaliser les aspirations du Programme 2030. »

« Le partenariat doit œuvrer pour déployer tout le potentiel d’une participation multipartite. Ensemble nous pouvons aller plus loin que si nous œuvrons séparément chacun de notre côté. » 

Le Partenariat mondial en vue d’une coopération efficace au service du développement vise à promouvoir quatre principes fondateurs en vertu desquels la coopération en matière de développement est alignée sur les priorités des pays en voie de développement ;  axée sur des résultats transformateurs ; tient compte de toutes les parties prenantes, et garantit la transparence et la redevabilité.

« Le Partenariat doit conforter les relations déjà existantes et permettre la création de nouvelles » a déclaré Helen Clark. « Il doit pleinement tenir compte l’axe Nord-Sud, Sud-Sud, la coopération triangulaire, et par la même reconnaître que la distinction entre donateurs et récipiendaires est quelque peu dépassée.

Et d’ajouter que le partenariat doit être axé sur les pays et que ses plateformes mondiales et techniques doivent tenir compte du fait que les résultats s’obtiennent au niveau local.

La réunion qui se déroulait sous l’égide du Gouvernement du Kenya, réunissait des ministres et officiels de haut rang de plusieurs pays, des représentants des organisations internationales, de la société civile, du secteur privé en vue de les aider à élaborer des partenariats en vue d’une coopération efficace en matière de développement alors que démarre la campagne pour la réalisation des Objectifs de développement durable.

Le PNUD et l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), ont organisé un atelier d’Évaluation en vue d’une coopération efficace en matière de développement pour faire un état des lieux basées sur les données de 81 pays et territoires parties prenantes au second round de suivi du partenariat mondial 

Le rapport « Pour une meilleure coopération en matière de développement : Rapport d’activité » présentait les progrès réalisés selon 10 indicateurs du Cadre de suivi qui précise si l’aide est conditionnée et si la coopération est transparente et prévisible. Le rapport évalue également les domaines nécessitant des mesures d’urgence en vue de la mise en œuvre de l’Agenda 2030.