Sommet humanitaire mondial : la riposte aux crises passe par le développement

20 mai 2016

Réfugiés syriens à la frontière turque. Photo: UNCT

Istanbul – Le développement est une composante essentielle de la solution aux crises humanitaires sans précédent auxquelles le monde est actuellement confronté, a indiqué le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en prélude au Sommet humanitaire mondial prévu la semaine prochaine à Istanbul.

Le Sommet, qui se déroule les 23 et 24 mai, représente une occasion historique de relever ces défis d’ordre planétaire et de modifier de façon fondamentale la manière dont le monde fait face aux crises.

Les objectifs de développement durable (ODD) appellent la communauté internationale à « ne laisser personne de côté ». Pourtant, les crises humanitaires, qu’il s’agisse de conflits, de catastrophes ou de déplacements forcés de populations, sont plus complexes et durent plus longtemps qu’avant, laissant les personnes vulnérables dans des situations désespérées et sans issues.

Pour Helen Clark, l’Administrateur du PNUD, il est indispensable d’investir dans le développement pour éviter les catastrophes, les conflits et autres causes de crises humanitaires, ou pour en réduire les effets.

« Nous devons tous défendre fermement les principes humanitaires et le travail crucial des organisations humanitaires, qui apportent une assistance et une protection vitales aux populations vulnérables », dit-elle.

 « Parallèlement à cette assistance vitale, nous devons aussi soutenir les interventions de développement d’urgence qui peuvent renforcer la résilience des populations lors de crises prolongées et les interventions à moyen et long terme qui atténueront le besoin d’aide humanitaire à l’avenir. »

« En tant qu’acteurs du secteur humanitaire, du développement et de la consolidation de la paix, nous devons travailler en synergie dans l’intérêt des populations, plutôt que d’intervenir en rangs dispersés ou nous livrer concurrence. »

Il est essentiel d’atténuer les crises humanitaires pour atteindre les ODD, un agenda audacieux et ambitieux visant à éradiquer la pauvreté et relever les défis les plus pressants de la planète d’ici 2030.

Pour le Sommet humanitaire mondial, le PNUD prend des engagements fermes, à savoir :

  • jouer un rôle clé dans le lancement du Partenariat mondial pour la préparation aux crises, afin d’aider les populations des pays les plus vulnérables;

  • lancer l’Initiative Connecting Business et jumeler les ressources du secteur privé, du secteur humanitaire et du développementpour la réduction des risques de catastrophes, la préparation à ces risques, la riposte et le relèvement ;

  • investir dans la prévention des crises et la préparation aux crises dans les régions fragiles ; et

  • travailler plus étroitement avec les partenaires de l’ONU sur la surveillance et l’analyse conjointes des risques de crise, et sur la planification conjointe et le financement souple pour faire face à ces risques.
Contact

Nicolas Douillet, nicolas.douillet@undp.org +90 535 922 4991