La Guinée annonce la création d'un Fonds national de relance et de résilience post-Ebola

22 sept. 2016

Le President Condé annonce la création d'un Fonds national de relance et de résilience post-Ebola. hoto: Adam Cathro/UNDP

Un an après la Conférence internationale sur le relèvement après l’épidémie d’Ebola, organisée aux Nations Unies en juillet 2015, la Guinée a manifesté sa volonté de tourner la page d’Ebola en annonçant la création du Fonds national de relance et de résilience post-Ebola (FNRPE).

L’annonce a été faite par M. Alpha Condé, Président de la République de Guinée, lors d’une conférence de presse tenue en marge de la 71ème Assemblée générale des Nations Unies. L’événement a suivi une présentation technique portant sur les efforts de relèvement du pays faite par le ministre d’État Idrissa Thiam et le ministre de la Jeunesse Mustapha Naite.

Le Président Condé était accompagné de M. Alexander De Croo, vice-Premier ministre de la Belgique, et de M. Abdoulaye Mar Dieye, Assistant Administrateur du PNUD et Directeur régional pour l’Afrique. La Belgique et le PNUD ont récemment renouvelé leur engagement à soutenir le relèvement de la Guinée en mobilisant des ressources auprès des pays européens et en offrant un soutien technique et financier pour la création du FNRPE.

« J’appelle tous les acteurs du développement à contribuer au financement du Fonds de relance et je renouvelle l’engagement total du système des Nations Unies, en particulier le Fonds d’affectation spéciale pluripartenaires du PNUD, de travailler de concert avec la Guinée dans la mise en œuvre de ce programme », a déclaré Abdoulaye Mar Dieye.

La Guinée a payé un lourd tribut à la maladie à virus Ebola. En mai 2016, le bilan global de la flambée épidémique formellement identifiée en mars 2014 faisait état de 3 811 cas d’infection et de 2 543 décès liés au virus. Déclarée exempte de la transmission du virus Ebola en juin 2016, la Guinée est officiellement sortie de la période de surveillance renforcée le 31 août 2016.

Doté d’un budget estimatif de 500 millions de dollars US, le cadre du FNRPE s’articule autour de cinq piliers structurels, destinés à financer les initiatives de relèvement prioritaires : relève économique, entrepreneuriat des femmes et emploi des jeunes ; protection sociale et soutien aux groupes vulnérables ; eau, hygiène et assainissement ; gouvernance et cohésion sociale ; et santé, réduction des risques et contingence.

La signature officielle du FNRPE avec le Bureau des fonds d’affectation spéciale pluripartenaires du PNUD devrait avoir lieu début octobre lors des assemblées annuelles du Fonds monétaire international à Washington et sera suivie d’une conférence à Bruxelles destinée à permettre à la Guinée de présenter les modalités du FNRPE, en particulier ses programmes relatifs à la jeunesse, à l’autonomisation des femmes, à la migration et à la prévention de l’extrémisme violent.

Le Président Condé a ajouté : « Nous nous attendons à ce que les initiatives menées dans le cadre des cinq piliers fondamentaux contribuent de manière significative au renforcement des structures démocratiques de la Guinée, à l’amélioration de la cohésion sociale et au ralentissement de l’émigration des jeunes et de la radicalisation religieuse ».

For more information, please contact:

 

In New York:

Lamine Bal, lamine.bal@undp.org
Adam Cathro, adam.cathro@undp.org