Helen Clark appelle les pays africains à se mobiliser pour la mise en œuvre effective de leurs plans d’émergence

29 mars 2017

La CIEA est conçue comme une plateforme d’échanges pour stimuler le débat et l’échange de pratiques sur les processus d’émergence. Photo : PNUD Côte d’Ivoire

Abidjan, le 29 mars 2017 — Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a pris part hier à la cérémonie d’ouverture de la Seconde Conférence Internationale sur l’Emergence de l’Afrique (CIEA).

La CIEA, dont la première édition s’était tenue en mars 2015 à Abidjan, est conçue comme une plateforme d’échanges sous l’égide du Gouvernement ivoirien et du PNUD, en partenariat avec le Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD).

La conférence a été officiellement ouverte par S.E. M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, en présence des Présidents Alpha Condé de Guinée, Ellen Johnson Sirleaf du Libéria, Macky Sall du Sénégal et du Président de la BAD Akinwumi Adesina.

 « Il est important de montrer aux populations que l’émergence n’est pas un slogan, ni l’affaire d’un Gouvernement ou d’un parti politique mais qu’elle exprime plutôt la volonté collective d’un peuple de sortir d’une situation de vulnérabilité et de prendre son destin en main. » a déclaré le Président Ouattara dans son allocution d’ouverture.

Les débats de cette seconde édition articulés autour du thème central  —Mise en œuvre des plans d’émergence en Afrique — permettront d’analyser et d’évaluer l’état d’exécution des plans dont se sont dotés les pays africains.

Soulignant la nécessité de créer les conditions propices à l’émergence et à la réalisation des Objectifs de développement durables et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, l’Administrateur du PNUD a déclaré : « Il est essentiel de construire un État développementaliste porteur d’une vision claire et partagée, caractérisé par une gouvernance responsable et transparente et détenteur d’une forte capacité institutionnelle. »

La veille, à l’issue d’un entretien avec le Président Ouattara, Helen Clark avait déjà salué les performances économiques de la Côte d’Ivoire dont le taux de croissance annuel avoisine les 9% et son action en vue de la réconciliation nationale et de consolidation de la paix : « La Côte d’Ivoire est un exemple pour les pays qui sortent de crise et un partenaire privilégié de la CIEA. »

L’un des temps forts de la première journée de la CIEA fut la présentation par Abdoulaye Mar Dieye, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique du PNUD, des conclusions d’une étude sur 13 pays africains. M. Dieye a déclaré : « Il est important d’investir dans la bonne gouvernance pour assurer la pérennisation des conditions de l’émergence ».

Pendant trois jours, les travaux de la CIEA seront organisés en plénières de haut niveau, en sessions parallèles et manifestations spéciales au cours desquelles les experts des délégations venues d’Asie, d’Amérique et des pays africains feront part de leurs expériences respectives dans les domaines de la gouvernance des institutions publiques et de la transformation structurelle, inclusive et durable.

Le Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire S.E.M. Daniel Kablan Duncan clôturera la CIEA 2017 jeudi 30 mars, suite à la présentation du rapport conclusion de la conférence par M. Abdoulaye Mar Dieye.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

À Abidjan :
Youssouf Diarra, Spécialiste en communication,
youssouf.diarra@undp.org
Lamine Bal, Spécialiste en communication,
lamine.bal@undp.org,

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Afrique 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe