Local communities are fighting against desertification in Lake Chad region
L'insurrection de Boko Haram a fait plus de 10 millions de personnes déplacées en 2017. Photo: Jean Damascene Hakuzimana / PNUD Tchad.


Bonn / Abuja
- Le Gouvernement de la République fédérale d'Allemagne et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont annoncé qu'ils allaient unir leurs forces pour promouvoir les efforts de stabilisation dans le bassin du lac Tchad. Dans le cadre de l'initiative proposée, intitulée « Stabilisation régionale intégrée du bassin du lac Tchad », l'Allemagne octroiera 6 000 579 millions d'euros au PNUD pour la mise en œuvre d'une série de projets visant à restaurer les moyens de subsistance et la stabilité des communautés touchées par la crise.

Cette subvention représente l'engagement de l'Allemagne à soutenir les efforts de relèvement humanitaire et de relance du développement durable dans la région, ainsi qu' à assurer le retour des personnes déplacées internes et à stabiliser les communautés ravagées par l'insurrection de Boko Haram.

Les objectifs du projet sont conformes aux priorités définies lors de la première réunion du « Groupe consultatif d'Oslo pour la prévention et la stabilisation » qui s'est tenue à Berlin le 6 septembre 2017 avec une forte participation des pays riverains du lac Tchad.

L'insurrection de Boko Haram au Nord-Est du Nigeria et dans les pays voisins du Cameroun, du Tchad et du Niger a fait plus de 10 millions de personnes déplacées en 2017 et entraîné la destruction massive d'infrastructures de base, d'établissements sanitaires et éducatifs, de bâtiments privés et agricoles.

Le projet pluriannuel ciblera une vingtaine de communautés de la région du lac Tchad au Nigéria (États de Borno, Adamawa et Yobe); au Niger (Diffa); au Cameroun (Grand Nord / Logone et Chari et Mayo Tsanaga); et au Tchad (Lac, Kanem et Hadjer-Lamis).

Les principaux objectifs du projet financé par l'Allemagne sont de développer et lancer une approche régionale commune de la stabilisation entre les quatre pays du bassin du lac Tchad, y compris sur les processus de gestion transfrontalière, la prévention de l'extrémisme violent, la promotion de la stabilisation régionale par le renforcement de la sécurité communautaire, la gouvernance locale et la consolidation de la paix et la réconciliation, le soutien à la réintégration des groupes civils armés, des milices et des anciens combattants ainsi que ceux associés aux insurgés, dans les communautés touchées par la crise. La coopération transfrontalière sera cruciale. Par conséquent, le projet soutiendra le dialogue transfrontalier des autorités décentralisées et des décideurs dans la région du lac Tchad.

Saluant le soutien de l'Allemagne au nom des bureaux de pays du PNUD au Cameroun, au Tchad et au Niger, M. Edward Kallon, représentant résident du PNUD pour le Nigéria, a déclaré que « le PNUD continuera de travailler au travers des activités humanitaires et de développement, conformément à la vision du Secrétaire général des Nations Unies, et sur la base des engagements pris par les pays du Bassin du Lac Tchad, afin de promouvoir le retour durable des réfugiés et des personnes déplacées, et la résilience des communautés aux chocs externes et internes. »

Dans sa première phase de mise en œuvre, le projet offrira des opportunités d'emploi immédiat à 10 000 jeunes exposés au risque de radicalisation et assurera la réintégration de 15 000 anciens combattants de Boko Haram, miliciens et personnes associées à des groupes armés.

Le projet, qui sera coordonné à partir des bureaux du PNUD à Abuja et Maiduguri au Nigeria, avec une présence dans les trois autres pays, devrait également bénéficier à 3 millions de personnes grâce à des activités de réconciliation. Près de 80 000 personnes bénéficieront directement des activités de stabilisation dont 2 700 anciens miliciens et vigiles; 10 administrations locales verront leurs capacités renforcées.

Globalement, on estime qu'environ 4 800 000 personnes bénéficieront indirectement de la mise en œuvre du projet.

 

Pour plus d'information veuillez contacter:

Leonard Hessling, Officier du Bureau de l’Afrique de l’Ouest, Division de la prévention des crises, de la stabilisation, de la consolidation de la paix, FFO Allemagne

Fenella Frost, Représentante Résidente Adjointe, PNUD Cameroun

Carol Flore-Smereczniak, Directrice de pays, PNUD Cha

Nicole Flora Kouassi, Représentante Résidente Adjointe, PNUD Niger

Samuel Bwalya, Directeur pays, PNUD Nigeria

PNUD Dans le monde