Les discussions qui sont intervenues durant la conférence ont mis en lumière des études de cas menées par le PNUD sur des entreprises africaines du secteur privé qui ont accompli de grandes avancées et enclenché des moteurs de croissance prometteurs. Photo : CIEA

Dakar, le 22 janvier 2019 - À l’issue de la troisième Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique (CIEA-III), les participants ont souligné que le processus d’émergence était en train de prendre racine sur le continent et que sa viabilité à long terme nécessitait la promotion de champions nationaux appartenant au monde des affaires, en particulier les PME, et la mise à profit de la dynamique d’intégration régionale.

Les principales recommandations préconisées à l’issue de la CIEA-III ont appelé les gouvernements africains à créer les conditions propices à la stabilité et à la sécurité politique et institutionnelle, à élaborer une vision ambitieuse transcendant les appartenances politiques et à soutenir les efforts de réforme de l’environnement des affaires, y compris la mise à niveau de l’infrastructure de support et de la connectivité. Les participants à la CIEA-III ont également insisté sur la nécessité d’investir dans la formation de la jeunesse africaine et d’accroître la mobilisation des ressources nationales.

Le Premier ministre sénégalais, Mohamed Boune Abdallah Dionne, qui présidait à la cérémonie de clôture le samedi 19 janvier a déclaré : « L’objectif de cette conférence de Dakar était de partager de nouvelles idées ainsi que de bonnes pratiques afin de permettre au secteur privé de jouer pleinement son rôle de moteur de création de richesses et d’emploi.  Il nous faut maintenant passer à l’action ».

Placée cette année sous le thème « Émergence, secteur privé et inclusivité », la troisième édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique, qui a lieu tous les deux ans, a été officiellement lancée par S.E. M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal, le jeudi 17 janvier 2019, en présence de plusieurs chefs d’État et de représentants du secteur privé.

Les discussions qui s’en sont suivies ont notamment mis en lumière des études de cas menées par le PNUD sur des entreprises du secteur privé africain qui ont accompli de grandes avancées dans leur secteur d’activité et enclenché des moteurs de croissance prometteurs. Celles-ci incluent Ethiopian Airlines, dont la stratégie de croissance a été inspirée par Singapore Airlines et qui occupe désormais une position prépondérante dans la région, le groupe nigérian Nollywood, une industrie cinématographique en plein essor qui représente 1,43 % du PIB national et constitue le deuxième plus grand fournisseur d’emplois du pays après l’agriculture, et enfin l’industrie du tourisme au Rwanda qui a bénéficié d’un investissement soutenu.

En marge de la Conférence, l’Administrateur du PNUD Achim Steiner a rencontré le Président sénégalais Macky Sall. Il était accompagné d’Ahunna Eziakonwa, la Directrice du Bureau régional du PNUD pour l’Afrique et d’Abdoulaye Mar Dieye, le Directeur du Bureau des politiques et de l’appui aux programmes du PNUD.

Il convient également de noter, toujours en marge de la Conférence, la signature par Mme Ahunna Eziakonwa et le Président de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), M. Abdallah Boureima, d’un mémorandum d’accord visant à favoriser les échanges et les connaissances en matière de gouvernance financière.

Plus de 1300 participants issus de gouvernements, d’institutions internationales de développement, d’universités, d’entreprises du secteur privé et de la société civile ont pris part aux travaux de la CIEA-III qui a eu lieu du 17 au 19 janvier 2019.

Le Professeur Tiekoura Kone, Conseiller principal auprès du Président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara, a été nommé Secrétaire exécutif de la CIEA.

La quatrième Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique devrait se tenir en 2021 à Abidjan.

Pour de plus amples informations sur le sujet, veuillez contacter :
À Dakar : Mame Fatou Touré, +221 78 620 4251; Tahir Basse, +221 77 33 243 36
À New York : Lamine Bal, +1 212 906 5937

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Afrique 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe