Sommet YouthConnekt Afrique 2017 - Discours d’ouverture d’Abdoulaye Mar DIEYE, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique du PNUD

20 juil. 2017

Sommet YouthConnekt Afrique 2017

Comment créer 50 millions d’emplois d’ici 2020 ?

Discours d’ouverture

Abdoulaye Mar DIEYE, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique du PNUD

Kigali, le 20 juillet 2017

Monsieur le ministre de la Jeunesse et Technologies de l’information,

Excellences,

Chers délégués de la jeunesse et ambassadeurs du futur

Mesdames et messieurs,

Mwara-mutse Mwese ! (Bonjour tout le monde !)

Je suis très heureux d’être aujourd’hui parmi vous dans le pays aux mille collines et au million de sourires !

Depuis les hauteurs dominantes du mont Kigali, et en préambule à ma déclaration, je souhaite adresser un message au monde entier et tout particulièrement aux praticiens et aux théoriciens du développement, aux entrepreneurs et responsables dans le milieu des affaires et à tous les touristes amoureux des beautés de la nature. À toutes ces personnes et à quiconque souhaite voir l’Afrique en marche, je leur conseille de venir au Rwanda, un pays où fleurit une anthologie de réalisations distinguées autant qu’éminentes !

En tant qu’économiste du développement ayant sillonné le continent et au-delà, je puis affirmer sans équivoque que le Rwanda constitue à lui tout seul une histoire digne d’être racontée, une expérience à partager et un modèle d’inspiration pour tous.

Permettez-moi à présent de vous inviter à vous joindre à moi pour une échappée belle. Nous nous rendons à Musanze, une ville située à 100 kilomètres au nord-ouest de Kigali, à la rencontre de Cephas, professeur de sciences et jeune entrepreneur qui a la passion du service communautaire. Cephas fabrique des produits cosmétiques à base de plantes traditionnelles. Il utilise ses connaissances scientifiques pour créer des produits qui guérissent certaines maladies communément répandues dans sa communauté. En 2013, il a présenté sa candidature pour prendre part à l’initiative YouthConnekt Boot Camp, un module de formation destiné à encourager les jeunes entrepreneurs innovants. Placé en tête à l’issue de la compétition, il a empoché un prix de 3 millions de francs rwandais (un peu moins de 4000 dollars US), qu’il a affecté à la construction de son usine. Aujourd’hui, son entreprise emploie 15 salariés à plein temps.

Poursuivons nos pérégrinations à travers le district de Rubavu, à 50 kilomètres à l’ouest de Musanze et faisons connaissance avec Assumpta, une jeune femme de 27 ans. Constatant que les agriculteurs au sein de sa communauté cultivaient des betteraves en grandes quantités sans aucune perspective de commercialisation de leurs produits sur un marché prêt à les soutenir, Assumpta a décidé de produire un bon vin à prix abordable à partir des betteraves cultivées localement. Assumpta a remporté le prix YouthConnekt 2016, qui récompense le/la meilleur(e) jeune innovateur/innovatrice du Rwanda. Les 5 millions de francs rwandais (environ 6 000 dollars) qu’elle a gagnés lui ont permis de développer son entreprise. Celle-ci offre aujourd’hui 10 emplois permanents et 30 emplois temporaires aux membres de la communauté, essentiellement des femmes.

Assumpta et Cephas ont le profil type de ceux que le président de la BAD, Akinwumi Adesina, appelle à juste titre les « jeunes agripreneurs » d’Afrique. Il s’agit de diplômés issus de YouthConnekt Rwanda, qui incarnent le pouvoir de transformation des idées. Grâce à leur créativité, leur ingéniosité et leurs compétences acquises, ils ont montré la voie pour bâtir un avenir prometteur.

Je suis fier de voir les institutions sœurs du PNUD et des Nations Unies s’associer avec le Gouvernement du Rwanda dans une initiative aussi avant-gardiste et pionnière que YouthConnekt. Lancé en 2013, ce programme vise à autonomiser les jeunes entrepreneurs en les mettant en relation avec des leaders proéminents des secteurs public et privé et de la société civile. Il propose à ses recrues des possibilités de stages, de mentorat, de formation et de coaching. YouthConnekt sensibilise les jeunes aux perspectives d’emploi qui s’offrent à eux, promeut les centres d’incubation d’entreprises et favorise les produits et services financiers qui leur sont destinés.

Au jour d’aujourd’hui, quelque 40 000 jeunes rwandais ont déjà bénéficié de ce programme, par le biais de l’initiative YouthConnekt Boot Camp évoquée ci-dessus ou à travers différentes plates-formes, y compris les sessions Hangout de Google, via des conventions annuelles de la jeunesse ou des émissions de télévision. Nombre d’entre eux ont créé ou développé des entreprises qui sont devenues rentables et ont généré des emplois. Nos statistiques indiquent qu’en moyenne, les participants aux initiatives YouthConnekt Boot Camp parviennent par la suite à créer chacun 8 à 10 emplois permanents. Dans certaines de ces entreprises, les employés perçoivent l’équivalent de 6 à 10 dollars par jour, ce qui représente 3 à 5 fois le PIB par habitant au Rwanda.

Timothee, un jeune entrepreneur rwandais avec lequel je me suis entretenu, décrit cette expérience avec éloquence. Selon lui, « le programme YouthConnekt Booth Camp est un voyage absolument phénoménal. Vous en sortez avec une mentalité conquérante et une seule conviction chevillée au corps : Yes, You can ! Et oui, vous pouvez ouvrir votre propre entreprise, avec un instrument d’autonomisation aussi efficace ! »

Cephas, Assumpta et Timothee sont sans aucun doute les Tony Elumelu, les Folorunsho Alakija et les Dangote de demain. Ils portent en eux les graines de leadership, de créativité et d’engagement qui donneront assurément leurs fruits. Leurs histoires montrent qu’avec des idées, de l’innovation et de la passion, nos jeunes peuvent réaliser leurs rêves et faire de l’Afrique un Eldorado.

Il est très intéressant de noter que ce programme couvre les 30 districts du Rwanda et qu’il a déjà été répliqué, avec le soutien du PNUD, dans 5 autres pays africains : Congo Brazzaville, Libéria, Ouganda, Sao Tomé-et-Principe et Zimbabwe.

Mesdames et messieurs,

Toutes les 24 heures, quelque 33 000 jeunes à travers l’Afrique s’engagent dans le sinueux périple de la recherche d’emploi. Malheureusement, près de 60 % d’entre eux finiront par rejoindre l’armée moralement inacceptable des chômeurs. YouthConnekt est un moyen pratique, concret et extrêmement efficace pour aborder la situation actuelle du chômage sur le continent. Le programme offre aux jeunes la possibilité d’agir comme des acteurs en puissance et des vecteurs d’entraînement dans la mise en œuvre du Programme 2030 et la réalisation de la vision baptisée « l’Avenir que nous voulons pour l’Afrique ».

Permettez-moi de saluer ici le leadership visionnaire de Son Excellence Paul Kagame, qui croit à la possibilité de former une nouvelle génération d’innovateurs, capables de résoudre les problèmes en vue de créer des emplois et de favoriser la transformation économique. C’est précisément cette vision qui a donné naissance à YouthConnekt Rwanda. Je me dois également de féliciter Jean Philbert, le ministre de la Jeunesse et Technologies de l’information, qui s’est emparé de cette vision et a soulevé une vague d’enthousiasme et d’énergie chez les jeunes rwandais.

Il est de notre devoir le plus essentiel de répondre au souhait exprimé par le Gouvernement du Rwanda et par la jeunesse africaine dans son ensemble d’étendre au niveau régional ce programme novateur et stimulant.

J’ai l’insigne honneur, au nom du PNUD, d’assurer le Gouvernement du Rwanda de notre soutien financier et technique continu et renforcé, non seulement aux fins de l’expansion du programme à l’échelle du pays, mais aussi pour la mise en place d’une plus grande initiative régionale YouthConnekt Afrique dont le hub régional serait établi ici même à Kigali et pour la conception et le lancement d’un Fonds d’innovation et de dotation YouthConnekt.

Mesdames et messieurs,

YouthConnekt Afrique est une invitation qui nous est adressée pour entreprendre un voyage absolument fascinant, et ce sont nos jeunes qui sont à la barre ! Permettez-moi d’être aujourd’hui leur ambassadeur et de répéter haut et fort ce que la plupart d’entre eux m’ont dit en privé : « donnez-nous l’espace nécessaire et nous vous donnerons le monde ! »

Cet espace que les jeunes réclament de leurs vœux est synonyme pour eux de confiance en leur créativité. Cela implique de notre part la mise en œuvre effective de politiques de développement qui leur soient favorables, notamment un meilleur accès aux financements, aux capitaux et aux marchés ainsi que le renforcement de leurs compétences par un investissement soutenu dans l’éducation, en particulier dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM).

Nous avons le privilège d’avoir parmi nous aujourd’hui des dirigeants africains exemplaires, tels que Akinwumi Adesina, Tony Elumelu, Vera Songwe et Diane Karusisi, qui sauront orienter notre débat et nous amener à réfléchir sur les moyens et les voies disponibles pour libérer l’espace nécessaire à la jeunesse en vue de créer tous ensemble 50 millions d’emplois pour les jeunes d’ici 2020, dont 10 millions devraient découler du programme YouthConnekt. Je suis convaincu que nous parviendrons, au terme de ce dialogue, à tracer un cheminement collectif, jalonné d’engagements forts, en vue d’atteindre cet objectif.

Si nous sommes tous prêts à assumer nos engagements, notre rassemblement aujourd’hui, qui regroupe plus de 6 000 jeunes, ne sera pas simplement une réunion de plus. Ce sera le commencement d’un véritable mouvement ! Une étincelle du mont Kigali, dont la répercussion se fera sentir à travers tout le continent !

Je vous invite tous à rejoindre ce mouvement. Un mouvement que je considère comme un contrat de performance ou Imihigo, comme on dit ici au Rwanda. Ce contrat nous oblige tous, en tant que parties prenantes, à encourager nos jeunes à aller de l’avant, à la conquête d’un avenir prometteur.

MWARA-MUTSE, TURI-KUMWE (Bonjour, on est ensemble) !