Abuja, le 15 octobre – Au final d’une visite officielle de huit jours au Nigéria aujourd’hui, la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies et Administratrice adjointe du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et Directrice régionale pour l’Afrique, Mme Ahunna Eziakonwa, a souligné qu’il était urgent de saisir les occasions cruciales    d’accélérer le développement durable du Nigéria.

Au cours de sa visite, Mme Eziakonwa a rencontré S.E. le Président Muhammadu Buhari, S.E. le Vice-Président Yemi Osinbajo et d’autres hauts dirigeants au niveau fédéral et des Gouvernements des États, soulignant l’importance de tirer parti de la création de richesse en investissant dans les femmes, les jeunes, l’industrie créative et le secteur privé. La mission comprenait une visite de plusieurs villes au nord-est, à Abuja, à Owerri et à Lagos.

Après avoir traversé à pied la frontière entre le Cameroun et le Nigeria pour entrer dans l'État de Borno, la Sous-Secrétaire générale adjointe a pu constater de visu l'impact des efforts de stabilisation menés par le gouvernement fédéral et l'État de Borno sur les populations les plus vulnérables du nord-est du Nigeria. Mme Eziakonwa a inauguré des infrastructures destinées aux communautés frontalières du bassin du lac Tchad (au Cameroun et au Nigeria), telles qu'un poste de police, des casernes et de nouveaux bureaux de contrôle de l'immigration et des frontières, ainsi que des logements pour les agents de l'immigration.

« Les efforts de stabilisation fonctionnent. J’étais à Banki il y a moins d’un an et j’y ai été frappé la semaine dernière par la transformation que la ville et les habitants y ont subie », a expliqué la Directrice régionale du PNUD. « Les policiers et les douaniers étaient fiers d’être de retour pour servir les gens de la communauté, qui, à leur tour, ont exprimé qu’ils se sentaient maintenant plus en sécurité. Grâce à notre travail conjoint de stabilisation, nous pouvons réduire les besoins et renforcer le soutien à l’action humanitaire. »

À Abuja, Mme Eziakonwa a rencontré S.E. le Président Buhari pour renforcer le soutien du PNUD au relèvement du Nigéria après la pandémie de COVID-19 et ses plans visant à accélérer le développement durable au cours de la Décennie d’action – axés sur le changement climatique, la création de richesses, l’emploi des jeunes et la participation des femmes à la vie politique.

 

« Les autorités et la population nigérianes ont immédiatement réagi à la pandémie et nous sommes fiers d’avoir soutenu l’achat de quarante pour cent de l’équipement nécessaire à la riposte dans le cadre d’un effort 'Une ONU' », a souligné Mme Eziakonwa. « Cependant, la pandémie n’est pas encore terminée et nous devons maintenant redoubler d’efforts pour remédier à l’inégalité mondiale évidente dans la famine vaccinale.  Les vaccins doivent être disponibles pour tous ceux qui souhaitent le prendre. »

Mme Eziakonwa a demandé au gouvernement fédéral de lancer la Stratégie nationale de réduction de la pauvreté avec croissance (NPRGS), mandatée pour sortir 100 millions de Nigérians de la pauvreté au cours des 10 prochaines années – en soulignant le rôle fondamental que joue le secteur privé au Nigeria.  

À Owerri, en partenariat avec les gouvernements de l’État d’Imo et d’Abia, Mme Eziakonwa a lancé un projet de revitalisation socio-économique pour aider 11.000 personnes dans les deux régions afin de renforcer les capacités économiques des communautés touchées par la pandémie. Le soutien ira a l´appui aux moyens de subsistance, à la continuité des activités, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la cohésion sociale, ainsi qu’au support aux entreprises en démarrage.    

À Lagos, Mme Eziakonwa a inauguré le premier laboratoire d’accélération du Nigéria, qui offrira aux jeunes la possibilité d’accélérer et d’étendre les solutions locales aux défis du développement au Nigéria. Avec le secteur privé, elle a été témoin d’un engagement renouvelé à soutenir l’entrepreneuriat et l’autonomisation des jeunes, notamment par le biais du programme de bourses du Jubilé.  

« Ce dont j’ai été témoin au Nigeria, et la semaine dernière au Cameroun, c’est une Afrique dynamique. Autonomiser les gens, en particulier les femmes et les jeunes, faciliter leurs efforts et intensifier les innovations transformatrices qu’ils développent, est le seul moyen de soutenir le Nigeria et son peuple dans leur chemin de développement unique vers un avenir plus inclusif et durable. 

 

Personnes-ressources pour les médias

PNUD

Alison Clement, Chef par intérim de la communication, PNUD Nigéria, alison.clement@undp.org,

0701 590 6558

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Afrique 
Aller à PNUD Global